dimanche 1 janvier 2017

Belle Année 2017 !

Très belle année 2017 à vous tous, 
dans la Joie et la Connaissance ! 
Mudita.

mercredi 23 novembre 2016

Prière pour la Paix... Attention : Emotion !



Quand l'art témoigne des choses profondes : des milliers de femmes israéliennes et palestiniennes ont défilé ensemble dans une prière commune pour la paix...

lundi 4 juillet 2016

Les couleurs des chakras : mise au point !

www.laurier-rouge.com


Les couleurs des chakras avec l’arc-en-ciel inversé ???  Ça n’existe pas !


Voici un scoop : les chakras n’ont pas de couleurs, du moins pas du tout celles d’un arc-en-ciel à l’envers.

Petite mise au point à l’usage des vrais chercheurs et des chercheurs de vrai :

Le Hatha-Yoga est une partie du Tantra Yoga. C'est de là que vient le « concept » des Chakras, des Nadis et de la Koundalini.

Cela fait plus de 5000 ans que la Tradition Indienne décrit ces composés du corps subtil. Tout cela était bien sûr connu de tous les mystiques du monde entier (Mayas, Egyptiens, Compagnons-Bâtisseurs, etc.), mais seule la tradition du Yoga en Inde, qui fonctionne par initiation depuis la nuit des temps, est restée vivante. Même les maîtres compagnons-batisseurs ont oublié cela, bien qu'ils appliquent à peu près correctement des calculs pour harmoniser les lieux, sans pour autant savoir à quoi cela correspond, car ils ont perdu le lien direct avec les sages égyptiens.

Concernant les chakras, et leur soi-disant « couleurs », c’est peut-être confortable comme moyen mnémotechnique, mais au regard du yoga, ce n’est pas comme cela que ça se passe. 

Les chakras n'ont pas de couleur !!!

Leurs représentations symboliques, oui, ont des couleurs, mais pas celles indiquées dans les versions "new-age" brandies et clamées à tout bout de champ. Les représentations symboliques sont notamment en relation avec les Tattwa (les cinq éléments) Terre, Eau, Feu, Air, Ether, qui ont des couleurs bien définies par les traditions des Gurus et Maîtres en yoga... et ces couleurs n’ont rien à voir avec celles de l’arc-en-ciel. L’élément Terre, par exemple, qui est en relation avec Muladhara (le chakra racine, siège de la Koundalini) est de couleur jaune moutarde, rien à voir avec le rouge cramoisi. Par contre, l’élément Feu, en rapport avec Manipura est lui de couleur rouge, rien à voir avec la couleur jaune des versions « new age ». Etc. Etc. Etc.

www.laurier-rouge.com

De plus, dans la nature (et en science physique), les couleurs de l'arc-en-ciel sont dans ordre bien précis : le violet est en bas près de la terre (au dessous ce sont les ultra-violets) et le rouge est en haut (au delà du spectre de la lumière ce sont les infra-rouges). C’est une conception très occidentale (et « new-age ») que de mettre le rouge (associé soi-disant à la violence) en bas, et le violet (associé dans la chrétienté soi-disant à la spiritualité), en haut. Mais la nature n’a pas de morale et pas de graduation, elle n’a que des phénomènes observables.
Certains thérapeutes, pour faire plus sérieux, associent une pierre de gemme à un chakra, se basant sur cette fausse échelle des couleur. Et bien sûr, ils mettent l'améthyste tout en haut, le grenat tout en bas. Tout ceci est du pipeau, ça n'arrangera en rien du tout vos petites affaires !

www.laurier-rouge.com

Le corps énergétique, oui, a bien les couleurs de l'arc-en-ciel, de la tête aux pieds, dans les couleurs EN ORDRE. C’est à dire que le violet est au niveau des pieds, et le rouge en haut de la tête, pas au dessus. Le vert occupe toute la partie du tronc, en deux nuances : vert foncé en bas, jusqu’au nombril, puis vert plus clair.

Ce qu’il faut savoir et retenir, c’est qu’aucun Yogi et aucun Maître de Yoga n'a jamais parlé, ni écrit, sur les couleurs des chakras avec l'arc-en-ciel inversé 

Alors fuyez ceux qui sont déformés par la facilité, le confort de la pensée unique, ceux qui n’ont jamais étudié cette grande science qu’est le yoga, et qui, par ce que « ça se dit » vous inculquent des inepties !

Pour plus d'infos vous pouvez vous référer à deux ouvrages fondamentaux : 
- La Puissance du Serpent d'Arthur Avallon
- Koundalini Tantra de Swami Satyananda. 
Sri Aurobindo, quant à lui, a donné quelques indications sur les couleurs des différents plans de l'être (physique, vital, mental, psychique et spirituel) à lire dans le tome 4 de "Lettres sur le Yoga"...

Après, bien sûr, tout le monde peut voir les couleurs qu'il veut là où il veut... Mais ce n'est pas du domaine du Yoga, donc il faudrait employer un autre terme que "chakra" et ne pas nommer les noms sanskrits.

Si les "visionnaires" qui ont inventé ce concept des "chakras avec les couleurs de l'arc-en-ciel en sens inversé" ces dernières années (phénomène très récent : à peine 20 ans) souhaitent rester dans cette démarche, je n'y vois aucun problème. Mais ne pas faire référence alors à la Tradition du Yoga.

Bien à vous, amis sadhaks .

Catherine Mazarguil

Chaque année, l'Atelier du Laurier Rouge vous propose un stage "Aux Sources de la Création / La puissance des couleurs" au cours duquel sont abordées les couleurs en lien avec les énergies Solaire, Lunaire, Tellurique, les couleurs et plans de l'être, etc. Voir le site de l'Atelier : www.laurier-rouge.com

mercredi 15 juin 2016

Krishnamurti et la nature




Il est étrange que nous ayons si peu de relation avec la nature, avec les insectes et la grenouille bondissante, la chouette qui appelle sa compagne à travers les collines en hululant.

Nous ne paraissons jamais avoir un sentiment pour toutes les choses vivantes de la terre.

Si nous pouvions établir une relation intense, constante avec la nature, jamais nous ne pourrions tuer un animal pour nous nourrir, ou causer de la douleur, pratiquer la vivisection sur un singe, un chien, un cochon d’inde pour notre profit. Nous trouverions d’autres moyens de guérir nos blessures, de guérir nos corps.

Mais la guérison de l’esprit est une chose tout à fait différente. Cette guérison a lieu, graduellement, si vous êtes avec la nature, avec cette orange sur l’arbre, avec le brin d’herbe qui pousse à travers le ciment, avec les collines enveloppées, cachées par les nuages...

J. Krishnamurti


Photo d'une des coccinelles du jardin de Mudita, en liberté sur la coriandre.

Le blog sur la Nature et les Artistes : Chaque jour Ecoute une fleur...

Vincent Munier, un photographe Yogi...

vendredi 20 mai 2016

Créer un Mandala

I want to know God's thoughts. The rest are details...
Albert Einstein

Je veux connaître les pensées de Dieu, le reste n'est que détail...

Chaque année, deux stages "MANDALA et RELAXATION" sont organisés à l'Atelier du Laurier Rouge...

Au programme : création d'un mandala à l'acrylique sur toile, en alternance avec des séances de relaxation profonde selon le Yoga Nidra. Les thèmes sont différents à chaque stage : Les Cinq Eléments, L'arbre de Vie, L'Animal Totem, Les Cinq Sens, Le Bouclier de Protection, etc.

Ouvert aux débutants comme aux confirmés, chacun travaillant à son rythme et selon ses possibilités.

Renseignements : www.laurier-rouge.com ou 03 25 70 69 35

En illustration : un superbe Mandala de Marlis Ladurée

mardi 15 mars 2016

Invictus...

www.catherine-mazarguil.com

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,


Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,


En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,


Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


Invictus est un court poème de l’écrivain William Ernest Henley qui fut cité à de très nombreuses reprises dans la culture populaire, ce qui contribua à le rendre célèbre. C’était le poème préféré de Nelson Mandela. Il est notamment repris dans le film Invictus de Clint Eastwood.

En illustration : Premier Instant, de Catherine Mazarguil / Acrylique sur toile / 60 cm x 60 cm / www.catherine-mazarguil.com

lundi 4 janvier 2016

Michel Delpech amoureux du Christ







Michel Delpech, qui enchaînait les tubes dans les années 1960 et 1970 vient de mourir d'un cancer à 69 ans. Je l'avais rencontré en décembre 2013, après la parution de son livre J'ai osé Dieu, dans lequel il confessait un vieux secret : il était amoureux du Christ. 

«Laisse les morts enterrer leurs morts.» Ces paroles de Jésus, dans  l'Évangile, le touchent. Profondément. «Il faut être dans la vie»,  insiste-t-il. À près de 68 ans, Michel Delpech se relève doucement d'un  cancer de la langue.

Une nouvelle épreuve, plus de trente ans après une grave dépression qu'il juge aujourd'hui étonnamment «plus dure encore que la souffrance physique». Il l'avait vécue comme «une violente plongée en enfer» qu'il a appris « après coup à reconnaître comme un bien».

Il sourit. Apaisé. Fort de la foi qui l'anime depuis son enfance. Mais qu'il vient seulement de confesser publiquement dans un petit livre bouleversant : J'ai osé Dieu. Oui, le chanteur populaire qui enchaîna les tubes dans les années 1960 et 1970 - Chez Laurette, Pour un flirt, Que Marianne était jolie, Le Loir-et-Cher... - l'avoue. Il a «probablement toujours été chrétien».

Il le taisait. Peur des railleries. Crainte d'ennuyer son auditoire. De dévoiler ce qu'il a de «bien plus intime que sa vie privée. Je ne voulais pas non plus jouer le chrétien de service dans mon métier».

Aujourd'hui, il franchit le pas. «Si je m'en allais sans jamais en avoir parlé, j'aurais des regrets.» Et l'homme n'est pas du style à nourrir des regrets. Même si la vedette paye aujourd'hui les excès de son ancienne vie de star et les ravages du tabac.

Près de quarante ans que Michel Delpech mène cette «double vie de paillettes et de croyant». Qu'il partage son intimité, derrière la scène, avec un «guide», un «ami», un «frère» nommé Jésus.

Son «Dieu». Un Dieu dont il s'était éloigné pendant une quinzaine d'années, de l'adolescence à la trentaine, avant d'être « happé » par letémoignage d'un moine, à la télé, au début des années 1980. Il écrit alors à cet ex-junkie devenu bénédictin à l'abbaye normande de Saint-Wandrille.

Odon le reçoit et achève de le « réconcilier avec le christianisme », lui qui a tâté toutes les spiritualités en vogue dans le monde du spectacle, du bouddhisme à la méditation transcendantale.

Il lui conseille des lectures. Et la star des années yé-yé dévore les écrits de Jean de La Croix, François de Sales, Thérèse de Lisieux, du starets Silouane... Il échange aussi avec le philosophe Gustave Thibon. «Tellement magnifique.»

En 1985, c'est LA «rencontre». Michel vient d'épouser Geneviève. Un mariage religieux à l'Église copte. Le couple se rend à Jérusalem. Et là, au Saint-Sépulcre, «devant le tombeau du Christ, je me suis agenouillé et Jésus est entré dans ma vie, dans mon cœur. C'était très doux. J'ai vraiment ressenti que je revenais vers lui. Comme des épousailles», raconte-t-il.

Il ne s'en étonne guère. D'accord pour dire, comme le poète Paul Éluard, qu'«il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous».

Dieu et lui ne se sont plus quittés depuis. En «ingrat», il l'engueule parfois, mais, le plus souvent, il le prie. «Une petite conversation directe qui n'est pas si simple que ça.» Pourtant, croit-il, «Dieu attend toujours que nous venions à lui. Il n'est pas rancunier. Il nous reçoit même si on le fait patienter».

« Il faut parfois aller au bord du gouffre. » Il reprend : «Tout nous est proposé. Les épreuves comme les joies. Le cancer m'a fait comprendre qu'il ne fallait plus fumer. Il faut parfois aller jusqu'au bord du gouffre...» Sa foi l'a aidé à ne pas sombrer. Chrétien, Michel Delpech, aussi à l'aise chez les coptes que chez les catholiques, ne se revendique d'aucune église en particulier, à cheval entre orthodoxes et catholiques.

«Je le regrette, mais c'est comme ça. Leurs différences ne sont pas importantes pour moi, estime-t-il. Ce qui est important, c'est l'amour.»

«Aimer, c'est le vrai, le seul travail. Quand on aime, on ne fait plus d'erreurs. C'est la sagesse suprême. Ah, si je pouvais appliquer la maxime de saint Augustin : Aime et fais ce qui te plaît ».

Une leçon de vie ? «Je fais ce que je peux... Je ne cherche pas à en donner. Je reste quelqu'un d'anxieux.» L'homme de foi s'avoue toujours «rongé par le doute». La chanson dont il est le plus fier n'est-elle pas Quand j'étais chanteur ? Ne l'est-il plus ? «J'ai encore
une ou deux chansons qui m'attendent. J'ignore si je les interpréterai un jour. Le cancer a attaqué mon instrument de travail...»

Son regard se voile. Mais la maladie n'a pas altéré sa quête spirituelle. «Aimer Jésus» est sa plus belle chanson d'amour, dit-il.Celle qu'il n'a pas encore osé chanter.

Un article de François Vercelletto pour Ouest France

J'ai osé Dieu, Presses de la Renaissance, 126 pages, 14,90 €.

mardi 17 novembre 2015

samedi 14 novembre 2015

Je suis PARIS

Ma petite bougie qui va répandre sa lumière jour et nuit, réalisée il y a quelques jours à la gouache... prémonition.


samedi 18 avril 2015

Le pouvoir d'éveil de la Nature

 www.catherine-mazarguil.com


Une grande part de ton pouvoir vient du lien que tu entretiens avec les animaux et la nature.

Si tu restes enfermée trop longtemps au-dedans de ta demeure tu t’éteins, mais si tu vas à l’extérieur, en respirant, tu retrouveras ton pouvoir personnel.

Ce simple mouvement réveillera ta nature magique et spirituelle endormie.

Permets à la lumière du soleil, de la lune et des étoiles de faire émerger tes mémoires anciennes qui sont restés en veilleuses. 


Souviens-toi de l’époque de tes pouvoirs magiques et utilise les pour le bien de la planète et des gens.

Reprends ta mission de départ et crois en toi et en ton lien divin… Nous avons besoin de toi, de tes dons et de ton service pour faire avancer plus vite l’émergence de la Nouvelle Vie ici-bas !

Merci de t’éveiller à ton toi-même. 

Extrait de La Louve Chamane / Marion-Rebakkah

Illustration image du haut : Catherine Mazarguil

vendredi 20 mars 2015

Le printemps d'Alain Fournier


Tant d'anxiétés et de troubles divers, durant ces jours passés, nous avaient empêchés de prendre garde que mars était venu en que le vent avait molli. Mais le troisième jour après cette aventure, en descendant, le matin, dans la cour, brusquement je compris que c'était le printemps. 

Une brise délicieuse comme une eau tiédie coulait par-dessus le mur, une pluie silencieuse avait mouillé la nuit les feuilles des pivoines ; la terre remuée du jardin avait un goût puissant, et j'entendais, dans l'arbre voisin de la fenêtre, un oiseau qui essayait d'apprendre la musique... 

Appuyés contre le mur bas de la petite ruelle, les mains aux poches et nu-tête, nous parlions et le vent tantôt nous faisait frissonner de froid, tantôt, par bouffées de tiédeur, réveillait en nous je ne sais quel vieil enthousiasme profond. Ah! Frère, compagnon, voyageur, comme nous étions persuadés, tous deux, que le bonheur était proche, et qu'il allait suffire de se mettre en chemin pour l'atteindre !

Le Grand Meaulnes, Alain Fournier
Le Printemps, Sandro Botticelli, détail

lundi 23 février 2015

Stage sur la VOIX



VOIX LIBRE

un stage avec Gaël Andrews, Guide Vocal

Par l'expression de tous les registres et nuances de la voix, Gaël Andrews nous fait  découvrir comment la justesse et l'harmonie nous sont accessibles. 

En incorporant la maîtrise artisanale des exercices proposés à notre voix parlée et chantée, nous pouvons obtenir la puissance et la force nécessaires pour changer en mieux des aspects de notre personnalité, caractère et comportement selon notre choix. 

Les résultats sont une augmentation de la confiance en nous-même, un rayonnement charismatique et une plus grande capacité d’améliorer notre vie et celle de notre entourage.

Gaël Andrews

Gaël exerce le rôle de guide vocal dans plusieurs pays, auprès des dirigeants d’entreprises, des artistes du chant, du théâtre et du cinéma. Il est aussi formateur international en management, conseil et communication orale.

Il met son expertise au service des artistes du spectacle, des dirigeants d'entreprises et du grand public. Il arrive fréquemment dans ses stages que ces trois domaines se côtoient.

Ces rencontres favorisent l'enrichissement mutuel et permettent aux uns et aux autres de découvrir et de bénéficier des expériences uniques de tout un chacun.

Que l’on soit artistes, managers ou membres du grand public, nous sommes tous les bienvenus...

Le tarif  : 200 Euros
Les dates: 11 et 12 Avril ; 6 et 7 Juin 2015            
Le lieu : 27 Rue Claude Debussy 94400 à Vitry-s-Seine
Les horaires : 9h30 à 17h30 chaque jour.

Une expérience tout à fait étonnante à découvrir !

Contact : 04 90 26 47 33 ou 06 03 10 56 52 
Mail : Gaël

Photos : Michèle Porta